[Version 3.0 ''n&b''] Une nouvelle ère qui commence...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le temps d'une chanson

Aller en bas 
AuteurMessage
Léo Edge
Invité



MessageSujet: Le temps d'une chanson   Dim 5 Nov - 13:18

Léo, clope à la bouche et valise à la main, inspectait l'académie où elle avait été conviée. Pour le moment, elle n'avait rencontré personne qui puisse la guider. De toutes façons, cela n'avait pas grande importance, elle n'avait jamais été dépendante des autres. Déjà, toute petite ...

"Cette enfant est vraiment indépendante" disait sa mère en la désignant du doigt à ses amies, tandis que la fillette escaladait un arbre cent mètres plus loin.

Adolescente, cela ne s'était pas arrangé. Sur son bulletin scolaire, on lisait, pour tous les professeurs, dans la colonne "Appréciations":

"Elève indépendante, n'acceptant l'aide de personne".

Et maintenant ... Maintenant, elle était seule dans cette académie, portable et MP3 en poche, cigarettes et bières dans ses bagages, pièces de théâtre et films dans son ordinateur portable. Cela lui suffisait.

Léo choisit une porte au hasard, la poussa et jeta un coup d'oeil dans la salle. Une classe de musique, parfait; de quoi se distraire en attendant quelqu'un qui lui indique où était sa chambre ... si elle en avait une.
Elle sortit sa guitare, déposa ses bagages dans un coin et alla s'asseoir sur une chaise. Après quelques accords, elle entama l'introduction d'une chanson d'Aznavour, un chanteur français qu'elle aimait particulièrement.


J'habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement rue Sarasate
J'ai pour me tenir compagnie
Une tortue deux canaris et une chatte.
Pour laisser maman reposer
Très souvent je fais le marché et la cuisine
Je range, je lave, j'essuie,
A l'occasion je pique aussi à la machine.
Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur un peu styliste
Mais mon vrai métier c'est la nuit.
Je l'exerce en travesti, je suis artiste.
Jai un numéro très spécial
Qui finit en nu intégral après strip-tease,
Et dans la salle je vois que
Les mâles n'en croient pas leurs yeux.
Je suis un homo comme ils disent.

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains de tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là on s'en donne à cœur joie et sans complexe
On déballe des vérités
Sur des gens qu'on a dans le nez, on les lapide.
Mais on fait ça avec humour
Enrobé dans des calembours mouillés d'acide
On rencontre des attardés
Qui pour épater leurs tablées marchent et ondulent
Singeant ce qu'ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous, de ridicule
Ça gesticule et parle fort.
Ça joue les divas, les ténors de la bêtise.
Moi les lazzi, les quolibets
Me laissent froid puisque c'est vrai.
Je suis un homo comme ils disent.

A l'heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot de solitude.
J'ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux de lassitude.
Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie si dérisoires.
A ce garçon beau comme un Dieu
Qui sans rien faire a mis le feu à ma mémoire.
Ma bouche n'osera jamais
Lui avouer mon doux secret mon tendre drame
Car l'objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps au lit des femmes
Nul n'a le droit en vérité
De me blâmer de me juger et je précise
Que c'est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un "homme oh" comme ils disent.


Aznavour n'était pas homo, mais ce personnage dont il brossait rapidement le portrait le temps d'un chant, lui, l'était. C'était une des rares chansons qui parlait de l'homosexualité avec justesse. Léo ne se lassait pas de la chanter de sa voix rauque et enfumée qui faisait plus penser à Serge Gainsbourg qu'à Charles Aznavour.
Elle sortit une cigarette de la poche de son jean, l'alluma au moyen d'une petite flamme qui venait de jaillir à la pointe de son index (c'était la chose qu'elle contrôlait dans son pouvoir) et en tira une longue bouffée. Bientôt, tout en continuant à gratter quelques accords sans continuité sur sa guitare, elle fut entourée d'un halo de fumée qui brouillait ses traits.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps d'une chanson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wind :: ~-¤Deuxième Etage¤-~ :: Salle de Musique-
Sauter vers: